La population de Saint Barthélémy

Découverte par Christophe Colomb à la fin du XVe siècle, l’île de Saint Barthélémy a vu sa population changer et évoluer au cours de ces derniers siècles. Riche par sa diversité, la population Saint Barthinoise l’est aussi par sa culture. Laissez ainsi St Barth Vip vous décrire ce fascinant peuple antillais.

 

Sa démographie

Ce charmant archipel antillais, où habitent environ 9 427 habitants, a la particularité de compter parmi sa population des descendants des colons normands, bretons, poitevins, saintongeais et angevins. Cette dernière étant à majorité d’origine européenne, différentes familles originaires d’Afrique ont occupé l’île avant de partir dans les années qui suivirent l’abolition de l’esclavage de 1847.

La langue officielle étant le français, il existe également pour la population de souche, des dialectes spécifiques dont des patois de Saint-Barth, le créole dans la partie au vent et l’anglais à « Gustavia ».

Pour gagner leur vie, les Saint Barthinois évoluent dans différents secteurs d’activité comme notamment l’agriculture, l’artisanat et le tourisme. Nous notons une minorité de retraités qui forment 4,9 % de la population.

 

L’histoire des Saint-Barthinois

Depuis les grandes explorations dirigées par Christophe Colomb, Saint Barthélémy a connu une véritable succession de nations à sa tête. En effet, colonisée en premier lieu par les Espagnols, l’île est passée sous l’autorité des Français et des Anglais à tour de rôle. Vendu à la Suède puis racheté par la France, l’archipel antillais réussit à sauvegarder, tout au long de son histoire, son statut de port franc. À noter qu’il s’agit de l’une des premières îles à avoir aboli l’esclavage au cours du XIXe siècle.

 

Sa culture et ses traditions

Qu’il s’agisse d’une naissance, d’un mariage ou d’autres événements joyeux, les habitants de l’archipel ont toujours eu l’envie de célébrer l’instant présent à l’aide de leurs plats traditionnels. Ainsi, le « ti-sec », la galette rôtie ou la « poudine à patates » sont préparés et dégustés depuis des générations par les Saint Barthinois. Ces derniers, friands de musiques, se munissent généralement de leur accordéon, tambourin et maracas pour amener d’agréables sonorités à leurs fêtes !

Si vous vous promenez dans les rues de l’île, vous aurez encore l’occasion de croiser certaines dames portant la coiffe traditionnelle. Entre la calèche, le chapeau de paille à Corossol, le panama à Cul de Sac, Marigot ou Vitet, ou encore le Quichenotte, ces coiffes représentent à elles seules, un symbole de la culture Saint Barthinoise. Autrefois, tous ces couvre-chefs servaient ainsi à se protéger des rayons du soleil et des blessures de bois ramassés pour la cuisine. Ils étaient également très utiles afin de repousser les quelques Anglais et Suédois trop entreprenants, d’où le nom Quichenotte (kiss me not).

Avec St Barth VIP, profitez de toutes les merveilles dont regorge cette île en louant un villa à Saint Barthélémy.